Yanne a marre

Si Yanne ne pâtit pas de la connotation péjorative souvent liée à ce terme de « touche-à- tout », c’est sans doute que ses scénarios, ses textes, ses chansons, constituent comme une seule œuvre, formidablement variée mais terriblement cohérente.

Les terrains y seront d’ordre expressif d’abord : saisir l’essence des situations, la poésie dans le burlesque – et vice versa – la qualité et l’innovation musicale ; le choix des musiciens pour cette aventure y participera sans nul doute.

Narratif ensuite : Il nous a fallu déceler (et desceller) la porte d’entrée, trouver ce « fil rouge » qui étayera notre travail. Ce sera à travers le « road movie » des fameux deux routiers du sketch éponyme que s’effectuera ce voyage. Ils porteront ces réflexions de la cabine de leur camion, s’interrompant parfois pour chanter ou rencontrer d’autres personnages…

Esthétique enfin : A travers celle d’une époque. Cette approche faussement anecdotique permettra par les frottements créés, par l’ironie proposée, de mieux appréhender et faire résonner (voire raisonner) la nôtre.

Yanne a marre sera donc, à l’instar de notre précédent opus, une aventure musicale, jouée et chantée où plaisir et bon plaisir auront guidé nos choix, l’occasion de retrouvailles avec des choses connues, mais aussi découvertes, déclinaisons, variations…

Nous voici aujourd’hui prêts à défricher et à chercher, nous fiant à cette longue intimité que nous nous réservons donc avec un homme, un humour, une œuvre, une lente, souterraine (et probablement joyeuse) maturation.