Qui sommes-nous ?

LA BELLE EQUIPE

Depuis 1984, les parcours de Guillaume Destrem, d’Alain Dumas et de Didier Le Gouic n’ont cessé de se croiser. Jean-Baptiste Artigas s’est joint plus récemment à ce charmant chassé-croisé dans lequel ces artistes, très actifs par ailleurs, se sont retrouvés sur de nombreux projets. Ils ont, au bonheur de ces occasions, tissés des liens, constaté et alimenté une forte complicité artistique.

En 2007, c’est tout naturellement que s’est créée La Belle Equipe, outil indispensable à donner naissance à leur projet du moment, Nuit Blanche chez Francis.

Pour l’avenir, La Belle Equipe a d’ores et déjà choisi de s’orienter sur deux axes majeurs qui, bien qu’apparemment éloignés l’un deux l’autre, ont en commun d’en appeler à l’originalité :

- Les créations, avec un appétit particulier pour les spectacles échappant à la règle (honorable au demeurant) du répertoire (Mes Bonjours au music-hall, récital de chansons).

- La mise à la scène d’œuvres non destinées au théâtre : roman (La Tour des miracles), pamphlet (La Crosse en l’air), montages de textes courts (Nuit Blanche chez Francis), comptant sur ce que ces déplacements, ces plaisants frottements, de manière toujours dynamique et passionnante peuvent produire.

C’est dans ce même esprit que La Belle Equipe a créé en 2011, Yanne a marre, balade dans l’univers de Jean Yanne. Le spectacle a été créé au Théâtre du Pavé à Toulouse.

En outre, désireuse d’épauler d’autres artistes et créateurs, sans se restreindre au spectacle vivant, La Belle Equipe veut être une structure apte à soutenir des projets dans les domaines de l’audiovisuel, des arts plastiques, de la littérature…

 

Jean-Baptiste ARTIGAS

Pianiste de jazz et licencié en musicologie, il décide d’ajouter une corde à son arc en intégrant le Passage à Niveau (Ecole dirigée à Toulouse par Francis Azéma) où il travaille son jeu d’acteur et son expression corporelle.

Après avoir interprété le rôle éponyme de Roberto Zucco de Koltès et Lysandre dans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, il intègre la compagnie Les Vagabonds pour le cycle Lagarce… dans Juste la fin du monde… et pour Le Misanthrope de Molière (mises en scène de Francis Azéma). Ses aptitudes physiques le conduisent également à travailler avec Brigitte Fischer, pour le spectacle de danse-théâtre Petites histoires douces et cruelles.

Artiste dynamique, il ne rechigne pas à se déplacer. Il travaille régulièrement avec la Compagnie Magritt’ à Carcassonne en même temps qu’installé à Paris depuis 2006, il y multiplie les rencontres dans les milieux du théâtre, du cinéma et de la télévision.

C’est pour ses multiples qualités de musicien, chanteur et danseur et comédien qu’il se retrouve engagé par Guillaume Paul (Vox International Théâtre de Grenoble-) pour La Reine des Pommes.

 

Guillaume DESTREM

Élève au Conservatoire National de Région de Toulouse, il travaillera par la suite avec nombre de compagnies toulousaines : le Théâtre Pirate (dont il fut l’un des fondateurs), 3BC Compagnie, Beaudrain de Paroi, etc. Plus récemment ce sera avec Petit Bois Compagnie, le Théâtre du Pavé.

En 1988, il s’installe à Paris où il poursuit sa formation au Théâtre Ecole du Passage. Ses professeurs sont Niels Arestrup, Claude Evrard, Maurice Bénichou, Michèle Marquais et Bruce Myers.

En même temps, il commence à jouer avec des équipes parisiennes et crée les oeuvres de différents auteurs contemporains (Lorraine Lévy, Léo Ferré, Jean-Jacques Varoujean…)

En 1993, il intègre la Compagnie du Tapis Franc. Depuis lors, toujours avec la Compagnie du Tapis Franc, il a joué, mis en scène, écrit…

Depuis 1997, il tourne régulièrement pour la télévision : Dossier Disparus (Fred Demont), Au coeur de la Loi (Denis Malleval), Cap des Pins (Emmanuel Fonlladosa), P.J. (Gérard Vergez), Garonne (Claude d’Anna), Groupe FlagLes Jumeaux (Etienne Dahène), Des Hommes de cœur (Edouard Molinaro) ou le cinéma : Papa est parti, Maman aussi (Christine Lipinska), Jefferson à Paris (James Ivory), Elisa (Jean Becker), La première fois que j’ai eu vingt ans (Lorraine Lévy).

Il mène parallèlement des activités d’auteur-compositeur-interprète et de scénariste, mais ceci est une autre histoire…

 

Alain DUMAS

Il travaille, après sa formation au Conservatoire National de Région de Toulouse et à l’École d’Art Dramatique de la Ville de Paris, avec de nombreux metteurs en scène, notamment Robert Hossein, Jacques Seiler, Régis Santon, Robert Plagnol, Olivier Brunhes, Francis Azéma…

Il est également l’assistant à la mise en scène de Michelle Marquais dans d’Honorables Canailles au Théâtre de l’Athénée à Paris.

Ses choix et ses rencontres l’ont mené du théâtre classique au théâtre contemporain en passant par le one man show et la comédie musicale.

Il met en scène quelques spectacles dont La Cagnotte de Eugène Labiche adaptée par Botho Strauss au Forum Schauspiel Tyrol à Innsbruck, Autriche ; Voltaire sauve Calas et L’Or des Toulousains, deux pièces de Michel Mathe, à Toulouse.

Le cinéma lui a entrouvert ses portes. Vous avez pu le voir aux côtés de Gérard Depardieu dans Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau et dernièrement dans Le Mammouth Pobalski, de Jacques Mitsch, moyen-métrage qui a reçu le Prix du jury et le Prix Talent F.N.A.C au Festival de Clermont-Ferrand 2006 et a été nominé en 2007 pour le César du meilleur court-métrage.

 

Didier LE GOUIC

Il a été formé au Conservatoire National de Région de Toulouse. Il a travaillé à partir de 1986 au sein de diverses compagnies théâtrales telles que le Zygom Théâtre, la Compagnie Jean Séraphin, 3bc Compagnie, le Théâtre de la Passerelle, Vox International Théâtre, le Théâtre Folavril.

Il a mis en scène et joué Le Gâs qu’a mal tourné de Gaston Couté et Mal vu mal dit de Samuel Beckett.

Il s’intéresse aux poètes du XIXe et XXe siècles auxquels il consacre régulièrement des lectures et spectacles.

Musicien, (guitariste, pianiste…) mais aussi danseur, chanteur et comédien, il a créé la Compagnie Notabene afin d’y développer une pratique artistique mêlant toutes ces disciplines en favorisant les  rencontres, les échanges, les expériences.

COPAINS, PARTENAIRES, ET CIE . . .